30 Jan 2018

Paris : plongée au cœur de la porte Pouchet rénovée

Résultat de recherche d'images pour "parisien logo"

Depuis plus de dix ans, le grand projet de renouvellement urbain (GPRU) de ce quartier de 15 ha est en chantier. La dernière étape est enfin en vue.

L’inauguration du nouvel Appart’hôtel de 148 chambres du groupe Odalys City, la semaine passée, marque un tournant dans l’aménagement de la porte Pouchet entre le XVIIe, Clichy (92) et Saint-Ouen (93). De la salle de conférences, au dernier étage, le site semble encore en devenir, avec sa vue imprenable sur le périphérique. « On s’inscrit pleinement dans le paysage urbain », assume James Galland, directeur d’Odalys City.

Vue sur le périphérique et le futur jardin

Le maire LR du XVIIe, Geoffroy Boulard, en convient. « C’est un quartier emblématique de ce qui peut se faire aux abords du périphérique. Toute cette zone-là avait été maltraitée par le passé. Et nous arrivons aujourd’hui à faire venir de grandes entreprises, non loin du futur tribunal de grande instance, et à réhabiliter l’ensemble du site. » Finies les barres et tours des années 1960, auxquelles s’agglomérait le garage des véhicules de la Ville de Paris…

Côté logements, la tour Bois-Le Prêtre est désormais isolée du bruit par des jardins d’hiver. La démolition de la tour Borel et la transformation de la barre Borel, ainsi que la création de logements rue Pierre-Rebière avec sa crèche, sont maintenant achevées. La fourrière, bien connue des automobilistes, a aussi été repoussée plus loin. Le grand projet de renouvellement urbain (GPRU) dont on parle depuis près de dix ans arrive à sa phase finale sur ce site de 15 ha coincé entre le périphérique et les Maréchaux.

« C’est un vrai quartier de ville en plein devenir », estime James Galland, soulignant le développement économique du quartier. De l’autre côté du périphérique, Samsung est déjà installé dans un bel immeuble ovale. Le siège France d’Electrolux doit s’installer ici, ainsi qu’un centre de formation Canon. « Canon nous a déjà contactés pour nous réserver 3 000 nuitées par an », affirme le responsable d’Odalys City. Juste à côté de son entrée, l’immeuble de 25 000 m² de bureau Kaufman & Broad est en phase d’achèvement.

En rez-de-chaussée de cet Appart’hôtel, quatre grandes baies vitrées sont encore cachées par des bâches de chantier. Une grande brasserie, un restaurant marocain, un traiteur asiatique et une pizzeria vont ouvrir avant le mois de mai. Tout le quartier n’attend plus que l’aménagement du futur jardin… qui courra sous le périph… Jean-François Danon, directeur de Paris Batignolles Aménagement, s’en réjouit : « Avec le tramway à proximité et la future station Saint-Ouen de la ligne 14, nous aurons ici, bientôt, une porte de Paris digne de ce nom. »

Le jardin, point final du réaménagement

Le futur jardin de 15 000 m² qui s’étendra entre le XVIIe et Clichy, faute d’effacer le boulevard périphérique, le fera un peu oublier. Espace vert de part et d’autre du boulevard, jeux d’enfants et même un centre social pour rassembler les associations du quartier auront cette vocation. Une partie de ce bâtiment de 515 m² sera édifiée sous le tunnel.

La maîtrise d’œuvre de ces deux équipements a été désignée en octobre. Paris Batignolles aménagement fait actuellement le choix des entreprises qui y travailleront. Tout devrait être achevé fin 2019. Entre-temps, Geoffroy Boulard, maire du XVIIe, espère bien qu’une idée géniale germera du concours Réinventons Paris, 2eédition, pour aménager la partie du terrain situé sous le périphérique… où aucune plante ne poussera.

Article paru sur Leparisien.fr, le 30/01/2018 – Lien

%d blogueurs aiment cette page :